« J’aime » … vraiment ?

wp-1479764080310.jpg

Je me demande parfois quelles sont les raisons qui me poussent à « aimer » une publication. Oui, je réfléchis trop, vous allez me dire. Mais bon, j’aime ne pas faire les choses à tord et à travers, « à la va-vite ». J’aime faire des choses « de valeur », donc effectivement, distribuer des « J’aime » à tout va, ce n’est pas vraiment mon truc. A côté de ça, j’aime aussi la spontanéité, ne pas réfléchir 30 ans aux conséquences d’une action sur la toile. C’était vraiment un travail sur moi à un moment, mais heureusement, aujourd’hui, je me sens beaucoup plus libre d’exprimer mon point de vue. Peut-être que je n’essaie simplement plus de plaire aux autres, ou de me soucier même inconsciemment du « qu’en dira-t-on », mais j’ai compris d’autres priorités

Un point de vue personnel

Pour ce qui est personnel (photos, réseaux sociaux, …), j’aime avoir des nouvelles de mes proches, donc évidemment « J’aime » assez souvent. Je ne fais généralement pas la fine bouche, j’aime les publications en quelques mots, j’aime les romans fleuves, les photos professionnelles comme les photos floues et mal cadrées (mais il faut voir quelque chose quand même). J’aime les publications où on donne un peu de soi. Au delà de cliquer sur un bouton, j’aime avoir de « vraies » nouvelles, et je trouve ça toujours plus parlant de commenter ce que j’ai aimé, d’engager une conversation, même si je ne le fais pas systématiquement ! J’ai encore un peu de mal avec ces nouvelles façons de communiquer … en mode « push », on donne de nos nouvelles à qui veut bien l’entendre, on cherche des nouvelles de nos amis, mais à un instant t sur FB, disons que ce n’est pas vraiment significatif …

J’aime … bien !

Pour ce qui n’attrait pas directement à la vie privée, c’est-à-dire des articles de sites web ou autres publications (vidéos, musiques, trucs et astuces, citations …), quand « J’aime », ça veut généralement dire « J’aime bien » (oui, désolée, « c’est tout », si quelque chose m’a époustouflé, j’aime, je le dis – commentaires -, je le partage, voire j’en fais même un article … mais bon, « j’aime bien », c’est bien aussi !) . Les raisons, il y en a des tas. Une question de feeling, des articles que j’ai trouvés utiles, intéressants, qui m’amènent à du « concret » ou qui reflète une situation qui fait écho à ma vie, des réflexions que je trouve importantes et que j’encourage à continuer … J’aime les publications sur lesquelles j’ai envie de revenir, un peu comme ma boîte à outils (même s’il y a des façons beaucoup plus ordonnées de classer ses « connaissances », mais ça, j’en parlerai certainement plus tard). Parfois, j’aime simplement pour dire merci, parce que j’apprécie une initiative, mais dans ce cas, je préfère le préciser toujours en commentaire. Je crois  qu’il ne  faut pas être avare en remerciement, mais cela ne veut pas dire distribuer des «J’aime» à tout bout de champs sans s’intéresser vraiment à la publication. Sinon, quelle est la valeur de ton « J’aime » ? Encore une fois, c’est vrai que je trouve l’expression « J’aime » assez limitée, on ne sait pas vraiment ce que ça exprime derrière.

Renommée et qualité de l’information …

Un sujet sous-jacent est la course effrénée à l’appréciation des autres. Je ne mets jamais un « J’aime » pour avoir un « J’aime » en retour. Je ne savais pas au début que c’était une pratique assez courante, et j’avoue que ça m’a un peu surprise. Tout comme je ne m’abonne pas à tout et n’importe quoi (j’ai déjà un flux d’information tellement gros que si je peux limiter, je le fais … je parlerai certainement de cette infobésité plus tard). Aujourd’hui, le nombre de « J’aime » d’une publication a tendance à définir pour les autres la pertinence d’une information (pas vrai, mais pas entièrement faux techniquement …). Si tout le monde aime, alors on est censé aimé ? Une publication impopulaire peut pourtant être importante pour une personne en particulier, mais malheureusement, un public « lambda » est souvent démuni et subi les informations qu’on lui met (impose) devant les yeux. D’où l’importance d’une veille informationnelle ciblée … Mais ça, ce sont les joies et les méandres de la communication numérique …

Un long sujet, à suivre, je pense …

Publicités

Un mot à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s