Toujours quelque chose à redire ?

 

commentairesJe ne suis pas du genre râleuse. Enfin, c’est ce que je croyais jusqu’à ce que je commence à écrire et partager un peu mes pensées. J’aime encourager les autres, et je ne suis pas du genre à soupçonner le mal derrière un regard trop insistant ou une phrase mal écrite. Certains diront que je suis naïve, mais généralement, j’essaie de voir le meilleur dans ceux qui m’entourent (sans toutefois être langue de bois, bien sûr). Mais cela ne m’empêche pas d’être souvent insatisfaite. Quand je lis quelque chose, je trouve souvent de quoi redire. Certains de mes commentaires pourraient faire à eux seuls des articles… Pas nécessairement pour critiquer, mais parce que je trouve qu’il y a un manque. Et pourtant, je ne suis pas bavarde.  Je ne veux pas faire mon intéressante ou  passer pour celle qui n’est jamais contente. Mais le fait est que j’aime voir les choses avancer, et que parfois, quand quelque chose est floue pour moi ou que je ne comprends pas les «motivations» d’une personne à dire tel ou tel truc, je le dis. Tout simplement. Et parfois, un simple « J’aime » me semble trop réduire ce que j’ai à dire, même si c’est effectivement une façon succinte de donner son avis.

pointerdoigtAvant, je disais juste «rien», parce que je faisais une focalisation sur le fait que si je dis quelque chose, il faut que ça serve à quelque chose. Le problème, c’est que je ne pouvais pas discerner ce qui servait à quelque chose «pour les autres». Il y a des choses qui me semblent banales et qui, pour moi, ne présentent pas vraiment d’intérêt à être partagées. Finalement, il y a un tas de choses pour lesquels «ça va de soi» pour moi, mais qui ne sont pas évidentes pour d’autres.  Alors, même si je ne vais pas parler en l’air, à tord et à travers, à tout bout de champs, je sais que j’ai encore plein de choses à partager.

Et pour terminer cette petite réflexion, j’aimerais parler du verre à moitié plein. Pourquoi à moitié plein ? Cela ne se joue pas à l’instant t, mais cela nécessite une vision sur ce qui va se passer. Un verre est à moitié plein lorsqu’il est en train d’être rempli. Un verre est à moitié vide lorsqu’il est en train d’être vidé. Sans avoir en tête la prochaine étape, le verre n’est ni à moitié vide, ni à moitié plein, il est juste dans un état où il n’évolue pas …

Publicités

Un mot à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s